Sylvie Andrieux

Une femme hors du commun !

De tout le Maghreb et du Moyen-Orient c’est la Tunisie qui est pionnière dans l’émancipation des femmes. Le pays continue ainsi ses réformes pour l’égalité des sexes. C’est sous Bourguiba dans les années 50 que cette impulsion a été amorcée. Aujourd’hui encore les femmes tunisiennes se battent afin d’élargir leurs droits, véritables exemples dans le monde arabe.

Novateur et progressiste

Pays visionnaire dans l’émancipation de la femme musulmane, la Tunisie est souvent décriée par les pays voisins. En occident, au contraire la Tunisie à une image d’un pays progressiste qui ose s’attaquer à des problèmes de société. En juillet 2017 la Tunisie a voté une loi renforçant le droit des femmes qui sont victimes de violences. C’est en quelque sorte l’héritage des avancées législatives débutées sous l’ère Bourguiba. En effet celui-ci avait interdit en 1956 la polygamie et donné à la femme tunisienne de nombreux droits comme le consentement de cette dernière lors d’un mariage ou encore le droit de divorcer. La femme tunisienne est de plus en plus considérée avec la nouvelle constitution en 2014 qui prône l’égalité hommes femmes. Aujourd’hui une femme tunisienne peut épouser l’homme qu’elle souhaite grâce à une levée d’un décret en 2017. Certains sujets restent tout de même sensibles comme la réforme de l’héritage.

La place de la femme en Tunisie

Toujours plus actives, les tunisiennes souhaitent de vrais changements au sein de la société. Elles y parviennent doucement et font figure d’exemple dans tout le monde arabe. La Tunisie par son histoire est pionnière dans le domaine. L’égalité des deux sexes devant la loi ainsi que la représentativité de la femme dans les assemblées élues, d’un salaire équitable etc… sont des mesures inédites dans le monde arabo-musulman.