Sylvie Andrieux

Une femme hors du commun !
mycose buccale

Causées par des champignons ou par des levures, les mycoses buccales sont des affections fréquentes surtout chez les enfants et les personnes âgées. Elles sont très désagréables et causent des démangeaisons et des sensations de picotements dans et autour de la bouche.

Les différents types de mycose buccale

On distingue trois types de mycoses buccales fréquentes : la langue noire, le muguet et la perlèche. La langue noire se manifeste par un changement de couleur de la langue vers un brun verdâtre. La perlèche quant à elle fait apparaître des traces blanches au coin des lèvres pouvant entraîner des fissures. Le muguet se caractérise par un dépôt blanchâtre à l’intérieur de la cavité buccale. Ces trois affections peuvent également entraîner divers symptômes comme une modification de l’appétit, des picotements et des sensations de brûlure dans la bouche ainsi que des difficultés à mâcher et déglutir.

Origine des mycoses buccales

Qu’il s’agisse de la langue noire, du muguet ou de la perlèche, toutes trouvent leur origine dans le champignon de type Candida. Bien que ce champignon soit régulièrement présent dans la cavité buccale, s’il prolifère et se développe en trop grande quantité alors une mycose buccale peut se déclencher. Par ailleurs, la présence d’appareils dentaires et une mauvaise hygiène buccale favorisent la prolifération des champignons de type Candida. De même la prise de certains médicaments comme les antibiotiques, les immunosuppresseurs et les traitements du diabète augmentent le risque de développement des mycoses buccales.

Traitement des mycoses buccales

Pour prévenir ce type de désagrément, une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable. À cette fin, il est nécessaire de se brosser les dents deux fois par jour à l’aide d’un dentifrice fluoré et d’une brosse à dents à poils souples. De plus, l’usage de fil dentaire et de brossettes interdentaires est fortement recommandé. Enfin, une alimentation saine et variée est également indiquée pour maintenir l’équilibre de la flore présente dans la cavité buccale. Toutefois, si malgré ces précautions, une mycose buccale semble s’être développée, il est nécessaire de consulter un médecin afin de confirmer le diagnostic en examinant les lésions. Il est néanmoins possible qu’un prélèvement et des analyses complémentaires soient prescrits par le praticien pour affiner le diagnostic. Suite à cela, le traitement de la mycose buccale consistera en un antifongique d’application locale comme un bain de bouche ou un gel destiné aux lésions. Toutefois, dans certains cas il peut arriver qu’un traitement plus intense soit préférable à l’aide de comprimés en complément de l’antifongique local.