Le modèle Vélosolex 3800 et ses ancêtres

 

Un Solex populaire au cinéma

Le modèle 3800 fut commercialisé pendant plus de deux décennies, entre 1966 et 1988. En dehors de nombreuses images publicitaires vantant les vertus de l’expérience “Solex”, le modèle 3800 devint une véritable star du théâtre et du cinéma. On pouvait le retrouver sur de nombreuses scènes autant à Broadway qu’à l’Olympia. Et des acteurs aussi prestigieux que Brigitte Bardot ou Steve McQueen pouvait parfois être contemplés en train de conduire cet engin, augmentant par la même occasion sa popularité, tout en validant le statut de modèle classique du 3800, qui présentait de nombreuses caractéristiques appréciées du public. On pense par exemple à la siège élargie sur ressorts ou à la surpuissance de 50 % du moteur pour rendre le passage en côte plus facile, malgré une limitation de vitesse à 30 km/h. L’expérience utilisateur de ce modèle devint donc une véritable légende. La fin de l’histoire du Solex 3800 fut entérinée par un modèle dénommé “Radio Nostalgie”, ce furent les 100 derniers exemplaires du modèles en 1988. Huit d’entre eux furent même vendus aux enchères pour récolter de l’argent au profit des “Restos du cœur” de Coluche.

Les ancêtres du modèle 3800 : des améliorations progressives

Les modèles antérieurs qui ont permis l’apparition du modèle classique 3800 ont apportés toute une série d’évolution qui ont rendu la conduite du Solex plus efficace et plus agréable. Une évolution décisive à ce niveau fut l’introduction de l’embrayage automatique sur le modèle 1700 qui fut disponible dans le commerce entre 1959 et 1961. Ce modèle apportait aussi un réservoir de taille plus importante avec 1,4 litres, assurant ainsi une plus grande autonomie aux fans de ce modèle de Solex. La modernisation du Solex en France fut encore poussée à un niveau supérieur avec l’introduction du modèle 3300, qui garantissait un plus grand confort au niveau de la selle, qui était montée sur ressort avec une plus grande superficie pour s’asseoir. Ce modèle avec frein à tambour sur la roue arrière se voulait un véritable gage de la modernisation du Solex lorsqu’il fut présenté au Salon du Cycle en 1964.